Analyse financière

Portrait de Ulquiorra
Posté par Ulquiorra
sam, 09/10/2010 - 17:25

Bonjour,

Comme j'aurai certainement plusieurs questions à poser tout au long de mes recherches je préfère créer un nouveau sujet.

J'étudie une entreprise sur 5 ans, je procède à une vérification des critères de taille.
Les 5 années, elle est considérée comme une GE au sens de l'art. 15 du code des sociétés.
Or, pendant aucune de ces 5 années elle n'a déposé de comptes sous le schéma complet.

Je sais que l'on doit se baser sur le dernier et l'avant-dernier exercice comptable, j'ai vérifié tout cela.

Pourquoi a-t-elle dérogé à cette loi?
Y a-t-il des dispositions particulières permettant à une GE de déposer des comptes en schéma abrégé?

Merci d'avance,
Bien à vous,

Toutes les réponses

Essayez de voir au niveau des garanties (classe 0), s'il y a des variations conséquentes notamment en terme d'hypothéque

Merci, je regarderai à ça demain.

Nous avons un dernier rendez-vous avec l'entreprise lundi et ensuite nous bouclons le TFE.

J'aurais aimé l'agrémenter d'une comparaison pratique. L'entreprise a recours à une société de factoring. Néanmoins les coûts sont très élevés et la trésorerie ne se porte pas mieux pour autant.

Serait-il intéressant de comparer les coûts si l'entreprise employait une personne s'occupant uniquement du portefeuille clients au lieu de confier ça au factor?

Bonne soirée

A mon goût, c'est un superbe plus !

0 vote actuellement | +1 Répondre

Bonjour,

Merci, je m'y attèle dès la semaine prochaine.

Je suis en train de développer le calcul de la DKR pour l'entreprise étudiée. Dans la liste des éléments à déduire des capitaux propres il y a les "moyens empruntés dont les intérêts sont à charge du résultat imposable de l'établissement belge".

Que veut dire "moyens empruntés"? Je ne trouve pas ça très clair. Ce sont tous les emprunts financiers?

Merci d'avance pour vos précieux conseils,

Bon dimanche

Bonsoir,

Je vais mettre cette étude comparative en suspens car le dirigeant m'a dit qu'ils dépendaient du factor et que lui-même était conscient qu'un employé coûterait moins que les commissions d'affacturage.

Je pensais donc à simuler une augmentation de K en espèce et de constater l'impact sur un exercice comptable "BIS". De sorte à peut être mettre le gérant sur une piste et peut être alors envisager la suppression du factor.

J'ai rédigé un plan (très léger me direz-vous), si vous pouviez me donner vos critiques et suggestions:

1. La 1ère partie consiste à déterminer 3 montants de K à apporter en espèce (l'entreprise se veut familiale, l'appel à des investisseurs est exclu) de sorte à dégager le montant "idéal" à débloquer.
Il faudrait que je rencontre un banquier afin qu'il me donne une estimation grossière de l'emprunt maximum que le dirigeant pourrait obtenir en tenant compte de ses avoirs, de ses dettes existantes et de sa situation familiale (on va tomber dans un montant très théorique mais bon).
Je me baserais sur les balances provisoires des comptes pour fixer une rémunérations moyenne au dirigeant.

-> analyser les conséquences éventuelles dans la déclaration IPP du dirigeant.

2. Rendez-vous chez le notaire pour procéder à l'augmentation de K. Comptabilisation de l'augmentation, des frais de notaire et des frais de publication.

3. Procéder au calcul des ratios sur base d'hypothèses:
- le dirigeant utilise l'augmentation de K pour investir.
- pour rembourser ses crédits CT
- se contente de laisser l'argent dans des réserves disponibles.

Il faudrait bien sûr analyser l'impact fiscal de chaque situation.

4. Influence sur la gestion courante de l'entreprise:
- Au vu des résultats, le factor est-il toujours nécessaire? Ou du moins, l'est-il autant? (diminution des commissions vu que l'entreprise escompterait moins).

- Sur base de cette augmentation de K et à supposer que le dirigeant apure ses crédits CT, est-ce que les organismes bancaires accepteraient de lui réouvrir une ligne de crédit? (rappel: il n'a plus droit au crédit nul part).

Ça pourrait paraître fou mais une fois l'étude bien ficelée le rendu pourrait être surprenant tant pour le dirigeant que pour le jury. Qu'en pensez-vous?

Merci,
Bien à vous,

J'ai oublié de préciser que la conclusion pourrait amener à proposer à l'entreprise de Services d'abandonner un de ses services (trop coûteux et insuffisance de la marge bénéficiaire qu'il engendre: service transport) ou appeler à se diversifier vers d'autres services non encore exploités.

C'est de la corde raide ... mais ce sont les artistes les plus fous qui ont le plus de succès au cirque !

0 vote actuellement | +1 Répondre

Bonjour,

Qu'en est-il de la fiscalité des heures supplémentaires dans le secteur des transports? Existe-t-il en Belgique une loi similaire à la loi TEPA adoptée en France (défiscalisation des heures supplémentaires)?

J'ai effectué des recherches mais je n'ai rien trouvé de précis en la matière.

Bien à vous,

...