Vendre immeuble en sprl

Portrait de J.J
Posté par J.J
ven, 14/04/2017 - 10:11

Bonjour,

Propriétaire d'un immeuble en sprl complétement amortis,je souhaite le vendre et réinvestire dans d'autres biens.

Comment serais je taxé sur le résultat de la vente tenant compte que je souhaite réinvestir cette somme en plusieurs immeubles au lieu d'un seul.

les frais des  nouveaux achats seront  t'il déductible du bénéfice de la vente en une seul fois ou bien étalé

les nouveaux bien seront t'ils amortissable en combien d'années

l'impôt sur le bénéfice réalisé  peut il être étalé et payé sur plusieur années

 

Meilleure réponse

Voici vos trois réponses que j'ai reçu sur ce forum.

Il ne faut pas perdre de vue que le nouvel investissement doit être fait en biens amortissables, ce qui signifie que la valeur du terrain n'entre pas en ligne de compte
.
Par ailleurs, la ventilation 'Terrain - Construction' peut être demandée au Cadastre.
Une réponse officieuse vous sera fournie.

la taxation de la plus-value POURRA se faire sur base de la contrepartie des amortissements actés.

Les comptables des années antérieures ont repris la totalité de l'immeuble à sa valeur d'achat et l'ont amortis sur la totalité du prix  payé sans faire de distinction.
Donc impôt sur la totalité du prix de revente, donc impôt sur la plus value et impossibilité de replacer le capital dans un nouvel immeuble de même valeur.

 

1 vote actuellement | +1 Répondre

Toutes les réponses

Si (et surtout si !) vous employez la totalité du prix de vente à de nouveaux investissements, la taxation de la plus-value POURRA se faire sur base de la contrepartie des amortissements actés.

Les immeubles non spécifiques s'amorissent en 33 ans.

0 vote actuellement | +1 Répondre

Il ne faut pas perdre de vue que le nouvel investissement doit être fait en biens amortissables, ce qui signifie que la valeur du terrain n'entre pas en ligne de compte.

Je rentre dans un sujet qui sera peut être long et nécessitera de nombreuses questions.

L'immeuble est amortis dans sa totalité, celui-ci existe depuis plus de 33 ans et la société qui a acquit l'immeuble existe depuis 1982.

Quel valeur peut t'on donner au terrain valeur de 1982 ou bien celle de 2017 la différence entre le prix d'achat et le prix de vente sera t'elle taxable.Peut t'on indexer la valeur d'achat terrain,et considérer que sa réel valeur est celle de 2017 donc déductible du prix de vente.

Le réemploi de la vente du terrain et de l'immeuble peut il être transférer sur un ou plusieurs autres biens et non taxable ? sauf les frais de notaire qui sont amortissable l'année de l'investissement.

Je revient a ma  premiére question si le résultat de la vente est considéré comme un bénéfice peut t'on amortir l'impôt sur le bénéfice des années futur suite aux nouvelles acquisitions

Pour vous donner l'importance de mes questions: valeur actuel du bien a vendre 1000 - 30% impôt-16% frais notaire il me reste que 592 pour acquérir un autre bien !!!!!

0 vote actuellement | +1 Répondre

Je crois que vous n'avez pas lu les réponses données.

Par ailleurs, la ventilation 'Terrain - Construction' peut être demandée au Cadastre.

Une réponse officieuse vous sera fournie.

Il en est de même pour la valeur des biens à acquérir.

Pour le surplus, ce que vous demandez est une consultation à prévoir avec le professionnel de VOTRE choix.

0 vote actuellement | +1 Répondre

Voici vos trois réponses que j'ai reçu sur ce forum.

Il ne faut pas perdre de vue que le nouvel investissement doit être fait en biens amortissables, ce qui signifie que la valeur du terrain n'entre pas en ligne de compte
.
Par ailleurs, la ventilation 'Terrain - Construction' peut être demandée au Cadastre.
Une réponse officieuse vous sera fournie.

la taxation de la plus-value POURRA se faire sur base de la contrepartie des amortissements actés.

Les comptables des années antérieures ont repris la totalité de l'immeuble à sa valeur d'achat et l'ont amortis sur la totalité du prix  payé sans faire de distinction.
Donc impôt sur la totalité du prix de revente, donc impôt sur la plus value et impossibilité de replacer le capital dans un nouvel immeuble de même valeur.

 

1 vote actuellement | +1 Répondre

Votre résumé est inexact dans sa conclusion !

0 vote actuellement | +1 Répondre

Je veux bien vous croire, expliquez moi pourquoi.

Comment puis je vous contacter en privé.

 

0 vote actuellement | +1 Répondre

Vous pouvez contacter tout intervenant en messagerie privée (S'il a accepté ce système !) en apputant sur son pseudonyme.

Chacun est libre de rendre publiques diverses informations à son propre sujet.

Vous pouvez cotacter les professionnels par le bouton adéquat en haut à droite..

0 vote actuellement | +1 Répondre

Je viens de trouver la réponse a ma 1ére question.

réalisation d'un immeuble ?

a. Principe

Un régime d'exonération provisoire applicable aux personnes physiques et aux sociétés a été introduit par la loi du 22 décembre 1989 portant des dispositions fiscales et s'applique aux plus-values professionnelles réalisées à partir du 1er janvier 1990185. Le principe est simple : les plus-values réalisées de manière volontaire ou involontaire (plus-values dites forcées) sur des immobilisations corporelles ou incorporelles sont temporairement immunisées. Il faut cependant que l'entreprise s'engage à réinvestir le prix de vente obtenu dans une ou plusieurs nouvelles immobilisations, et ce dans un certain délai défini par la loi.

Dès que le nouveau bien est acquis en remploi, la taxation de la plus-value commence, au rythme des amortissements pratiqués sur ce nouveau bien.

Ce régime de taxation étalée est optionnel et l'entreprise peut choisir la taxation immédiate si elle le préfère (par exemple en cas de situation déficitaire) ou la taxation séparée à 16,5 %

0 vote actuellement | +1 Répondre

...