Passer d'un statut d'indépendant à indépendant complémentaire

Portrait de Kirby
Posté par Kirby
sam, 22/02/2020 - 10:22

Bonjour,

Avant de poser ma question, j'ai déjà parcouru le forum et ai trouvé pas mal de réponses, mais je pense avoir besoin de me rassurer sur certaines choses, d'où l'ouverture d'un topic.

Actuellement indépendant dans l'informatique (IT manager pour plusieurs sociétés), je réfléchis de plus en plus à la possibilité de me salarier.Je me rends compte que les rentrées pour l'année 2019 ne sont pas exceptionnelles et j'ai parfois du mal à tout payer. De plus, je ne fais pas vraiment toujours ce que j'aime, j'en arrive donc à la conclusion que passer un nombre incalculable d'heures sur quelque chose que je n'aime pas toujours pour ne pas gagner assez, ça n'en vaut pas la peine.

On m'a proposé un job en temps plein (encore rien de certain) dans une boite avec un salaire d'environ 2000€ net + certains avantages. Cela me semble intéressant, mais j'hésite actuellement à franchir le cap car si j'opte pour un temps plein, je devrais réduire drastiquement l'activité et ne garder que quelques contrats récurrents où je n'ai pas grand chose à faire.

Pour le moment j'imagine 2 voies :

- Trouver un "simple" mi-temps dans un boulot sans prise de tête et continuer à garder une grande partie de ma clientèle (ce que j'aime faire :) ) en sous-traitant les urgences durant les moments où je boss. Dans ce cas le sous-traitant me facture l'intervention à un tarif légérment en dessous donc je gagne tout de même quelque chose.

- Opter pour un temps complet et réduire drastiquement l'activité en ne gardant que quelques contrats "faciles" et où je n'ai pas d'interventions urgentes.

J'arrive maintenant aux questions, désolé si j'ai été un peu long pour résumé la situation. 

1. Pour choisir entre ses deux options, je dois peser les pour et les contre. Selon vous, laquelle serait la plus intéressante pour moi d'un point de vue fiscale? Je me doute qu'il vous faudrait des chiffres, mai sjustement, est-ce que quelqu'un a une méthode de calcul ou a déjà effectué cette transition? Et est-ce qu'il y a une différence entre un mi-temps et un temps plein dans es conditions?

Pour info, si je ne garde que les contrats récurrents, il s'agit d'environ 400-500€ par mois.

2. En 2017 j'ai bénéficié du mécanisme prêt coup de pouce avec lequel j'ai payé ma voiture. Qu'en est-il du prêt coup de pouce? Il reste d'actualité dans les mêmes conditions? Bien entendu pour ma part je continuerai à rembourser la personne qui m'a avancé cet argent, mais d'un point de vue déclaration, est-ce que cela change?

Quelques informations complémentaires :

- Je suis actuellement propriétaire d'une maison à 50-50 avec ma femme.

- Si j'opte pour un temps complet, je pense utiliser l'argent qui se dégagera de l'activté d'indépendant pour investir dans un projet pour ma femme (achat d'un bien et rénovation en vue de location).

- Je dois aussi consulter mon comptable, mais étant dans une phase de réflexion, j'ai besoin/envie d'avoir des retour d'autres personnes, peut être de gens ayant déjà franchis le pas.

 

Merci de m'avoir lu ! A bientôt j'espère ;)

Toutes les réponses

1. Il faut toujours envisager le cumul des deux activités.

2. Je crois que la question du résultat est moyennement (peu) importante; vous devez plutôt vous poser la question de votre choix ! La tranquillité relative du salarié ou .... !

Il vous suffit d'aller sur tax-calc.be pour faire toutes les simulations que vous voudrez

3. L'incidence d'être (dans votre cas) indépendant temps plein ou à titre complémentaire est à oublier.

0 vote actuellement | +1 Répondre

Bonjour,

 

Merci pour la réponse.

 

Je ne comprends pas bien le troisième point? Vous voulez dire que ça ne changera pas grand chose et que je dois voir ce qui me convient le mieux en terme de choix de vie avant de réfléchir au côté fiscal?  Ce choix est en réflexion, c'est pour ça que je cherche des infos, pour pouvoir mettre le positif d'un côté et le négatif de l'autre (et ainsi faire le meilleur choix).

 

Mais si ça ne change rien niveau fiscal, alors ce point ne sera pas pris en compte dans mes réflexion simplement.

 

Merci pour le site tax-calc, je vais m'empresser de faire 1 ou 2 simulations.

Bonjour,
Pour vous répondre "à chaud" et d'après les éléments que vous exposez :

1. Pour choisir entre ses deux options, je dois peser les pour et les contre. Selon vous, laquelle serait la plus intéressante pour moi d'un point de vue fiscale? Je me doute qu'il vous faudrait des chiffres, mai sjustement, est-ce que quelqu'un a une méthode de calcul ou a déjà effectué cette transition? Et est-ce qu'il y a une différence entre un mi-temps et un temps plein dans es conditions?

1. Au niveau de l'impôt des personnes physiques (Votre déclaration fiscale annuelle), il n'y a pas tellement d'impacts :
Qu'importe l'importance que vous accordez à votre activité d'indépendant à titre complémentaire et à votre activité d'employé, vous serez taxé sur la globalité. Il s'agit pour les deux activités de revenus à titre professionnel : Lors du calcul de l'impôt, vos revenus seront globalisés et taxés selon le barème progressif.
Ceci étant dit, vous avez toujours un avantage à être indépendant complémentaire en plus d'être employé : vous bénéficierez de la déduction de frais professionnels aussi bien du côté employé (frais professionnels sûrement forfaitaires) et du côté indépendants (frais professionnels forfaitaires ou réels selon le plus avantageux)

Au niveau de la TVA, en revanche, vous pouvez avoir un impact non négligeable :
En dessous d'un chiffre d'affaires de 25.000€, vous pouvez passer "assujetti franchisé de la TVA" (actuellement vous êtes très certainement assujetti ordinaire de la TVA et remettez des déclarations trimestrielles par le biais de votre comptable). 
Contrairement à votre régime d'assujetti ordinaire actuel, le régime de la franchise TVA ne vous permettra plus de déduire la TVA sur vos frais mais ne vous contraindra plus à verser la TVA sur vos prestations.
Ainsi, ce changement de régime TVA est bien avantageux dans votre situation puisque vous avez à l'heure actuelle certainement une TVA systématique à payer par trimestre.
Pour peu que vous ayez un CA limité en deça de 25.000€, plus de déclarations trimestrielles à remettre donc vous pourrez également réduire en partie les frais de comptabilité (traitement trimestriel => traitement annuel, moins de stress au niveau des échéances, ...)

Je vous recommande donc dans votre réflexion d'évaluer à la louche quel serait votre chiffre d'affaires d'indépendant complémentaire à "mi-temps".

2. En 2017 j'ai bénéficié du mécanisme prêt coup de pouce avec lequel j'ai payé ma voiture. Qu'en est-il du prêt coup de pouce? Il reste d'actualité dans les mêmes conditions? Bien entendu pour ma part je continuerai à rembourser la personne qui m'a avancé cet argent, mais d'un point de vue déclaration, est-ce que cela change ?

2. D'après le site de référence ( http://www.pretcoupdepouce.be/conditions-octroi ), je dirais que cela ne changera rien :
Vous pourrez continuer à déduire à titre de frais professionnel les frais d'intérêts ainsi que l'amortissement de votre voiture.
Ce qui changera, ce sera l'utilisation professionnelle de votre voiture si actuellement vous travaillez 5 jours semaine, votre utilisation professionnelle est de 5/7. En faisant le choix de limiter votre activité d'indépendant, vous limiterez logiquement l'usage professionnel de votre voiture (cela impliquera donc une moindre déduction de vos frais de voiture).
Si globalement vos frais professionnels réels sont ridiculement bas, vous bénéficierez automatiquement des frais professionnels forfaitaires.

3. Pour finir, en dehors de la partie purement fiscale, prenez aussi en compte le plus important : vos propres désirs 
Souhaitez-vous conserver votre clientèle ou non (Plaisir dans votre profession) ? Est-ce raisonnable pour subvenir à vos besoins financiers ou non (Confort de vie) ?

Les étapes qui me semblent essentielles à suivre si vous êtes réellement indécis sont :
a) Faire des estimations
b) Reprendre les documents & annexes de votre comptable pour connaître les cases à remplir dans votre déclaration fiscale
c) Vous rendre sur tax calc et faire vos simulations 
 

Merci Christophe pour cette réponse très claire et complète ! 

Je pense que j'entrevois la pertinance de continuer mon activité en complémentaire. Reste à voir pour le reste (envie, confort de vie,...).

Je vais en tout cas continuer mes recherches d'emplois (au cas où la proposition actuelle n'aboutirait pas).

 

Merci pour vos conseils et bonne journée.

Bonjour à tous,

Un petit message pour vous informer de l'évolution de ma réfléxion (et de ma carrière par la même occasion) en cette période particulière.

 

La société auprès de laquelle j'avais postulé a choisi de m'engager :D ! J'ai donc signé un CDI qui débute le 01/04 et j'en suis très heureux, surtout que le package salarial est plus gros que prévu.

Seul petit "couac", ils ont fait le choix de stopper la production à cause du Coronavirus et donc de me mettre en chômage exceptionnel à partir du 01/04. En soi, c'est très bien de leur part et très correct (comme ça ils valident mon CDI), mais je me pose une question à laquelle je ne parviens pas à avoir de réponse (l'ONEM ne m'envoi aucun écrit malgré plusieurs relances de ma part). Est-ce que je peux cumuler ce type de chômage avec une activité d'indépendant complémentaire?

En effet, je n'ai pas prévu de mettre fin à mon activité dans l'immédiat et ai toujours quelques contrats en cours qu'il faut que je facture chaque mois (j'ai des frais sur ces contrats).

 

Qu'en pensez-vous? Quelqu'un a-t-il déjà été dans le cas?

 

Merci pour vos conseils

Sous toute réserve, votre situation ne vous permet pas de bénéficier des allocations de chômage de salarié serait la mauvaise réponse à votre question.

0 vote actuellement | +1 Répondre

Bonsoir,

Merci à vous pour les réponses complètes car j'avais justement la même interrogation à ce sujet.

...