Indépendant et conjoint aidant ?

Portrait de laurentandrew
Posté par laurentandrew
ven, 24/09/2010 - 10:04

Bonjour,

Je vous remercies pour tous les sujets traités qui m'ont déjà éclairés sur pas mal de choses concernant le statut d'indépendant complémentaire.

Je médites depuis 1 an sur une activité complémentaire, que j'ai finit par lancer avec pour but de démarrer le 1er novembre 2010 en activitée complémentaire.
J'ai donc fait toutes les démarches (BCE, BQE, TVA) mais je me retrouve dans une impasse...

Je m'explique : Toutes les données sont a mon nom, ma compagne me donnera un coup de main pour gèrer les affaires diverses (e-commerce) donc je doit la déclarer en conjoint aidant mais le soucis est que je viens de perdre mon boulot prinicpal (licencié pour restructuration) donc je lance tout comme prévu pour le 1/11 je perdrais mes droit au allocations de chômage et n'étant pas sur de faire un bénéfice assez important les 3-4 premiers mois pour subvenir au besoins de ma famille, je me vois dans l'obligation de tout arrêter, arrêter un projet qui me tient vraiment a coeur..

Pour le moment je vois les possibilitées suivantes :
- J'arrête tout (snif)
- Je trouve un autre travail dans le mois pour m'assurer mes revenus principaux
- Je change mes données d'inscription a la BCE+TVA en nommant ma femme responsable et en me déclarant conjoint aidant (est-ce possible?)
- autres?

Ma question est : Puis-je modifier les données d'enregistrement (nommer ma compagne et passer conjoint aidant) ou dois-je arrêter tout et établir un nouveau dossier et une nouvelle inscription au nom de ma compagne? Le but étant de nommer ma compagne le temps d'être assuré que les revenus d'indépendant remplacent entièrement mon salaire principal (que je n'ai plus actuellement...), donc en gros de pouvoir profiter des allocation de chômage durant cette période, et à ce moment la reprendre tout a mon nom?

Merci d'avance de votre réponse.

Cordialement

Andrew.

Toutes les réponses

En personne physique, il est impossible de nommer un tiers.

Merci de votre réponse rapide ;-)

En conclusion je doit tout arrêter et recommencer au nom de ma compagne, sachant qu'elle dispose de connaissances de gestion (tout comme moi), et me déclarer en aidant?
Par contre je ne pourrais donc pas reprendre par la suite l'activitée a mon nom, horsmis peut-être si l'on décide de changer vers un statut de SPRL?

Cordialement

Chômage et conjoint aidant pose déjà problème....

Rien n'empêche d'être indépendant complémentaire si vous avez fais les démarches 3 mois avant d'être licencié, vous avez droit au chomage.

phil.r0001 a écrit:
Rien n'empêche d'être indépendant complémentaire si vous avez fais les démarches 3 mois avant d'être licencié, vous avez droit au chomage.

Evitons les effets d'annonce pouvant causer une joie qui risquerait de s'avérer rapidement sans guère de portée. Si je ne m'abuse, il est possible d'exercer une activité complémentaire tout en continuant à bénéficier du chômage dans les conditions que vous évoquez ... pour autant que l'activité complémentaire n'empêche pas le chômeur d'être disponible pour le marché du travail.
Voici un lien permettant d'y voir un peu plus clair:
http://www.jesuisindependant.be/fr/statut_social/situations_specifiques/...
Pour de plus ample information, il convient de contacter l'ONEM. Voici un avant-goût de leur position en la matière:
http://www.onem.be/Frames/frameset.aspx?Path=D_documentation/&Items=5&La...
(cliquez sur "Mieux comprendre" ... puis "Pouvez-vous exercer une activité accessoire pendant votre chômage complet."

.

0 vote actuellement | +1 Répondre

Merci de vos réponses, je vais donc chercher un nouveau travail et mettre mon projet en stand-by pour un mois.

Niveau du chômage je n'en ai jamais bénéficié, c'est la première fois que je vais tomber la dedans, je m'étais déjà renseigné concernant les 3 mois par Phil mais comme j'ai lancé la machineen aout et que je viens d'être licencié je n'y ai pas droit, donc grosse injustice je trouve car j'espérais juste une aide le temps de rentabiliser mon activité complémentaire (qui passerai principale) mais cela n'est apparemment pas possible. Une personne ayant donc toujours travaillé et tombant au chômage n'a aucun avantage a se lancer en indépendant il me semble alors que c'est une personne qui veut retravailler rapidement, a n'y rien comprendre XD

Soit, merci encore pour vios réponses.

Cordialement

(...) grosse injustice je trouve car j'espérais juste une aide le temps de rentabiliser mon activité complémentaire (qui passerai principale) mais cela n'est apparemment pas possible. Une personne ayant donc toujours travaillé et tombant au chômage n'a aucun avantage a se lancer en indépendant il me semble alors que c'est une personne qui veut retravailler rapidement, a n'y rien comprendre.

Ne soyez pas trop dur avec l'administration et le système en vigueur. Ils font des efforts. Lisez le lien ci-dessous, ça peut peut-être vous intéresser:
http://www.rva.be/D_Opdracht_W/Werknemers/T87/SubcontentFR-01.htm

0 vote actuellement | +1 Répondre

Un peu de calme il s'agit uniquement de la phase préparatoire durant laquelle le bénéficiaire ne peut exercer son activité. Cette phase semble avoir déjà été accomplie par l'intervenant. Il est en effet très dommageable qu'aucun système de continuité des allocations ne soit prévus en phase de lancement ( disons 6 mois) quitte a prévoir un remboursement total ou partiel en fonction des revenus génères par l'activité. Cela me semblerait tout a fait normal au même titre qu'un employé a temps partiel perçoit un complément de l'assurance chômage.

F_Bonfond a écrit:
Un peu de calme il s'agit uniquement de la phase préparatoire durant laquelle le bénéficiaire ne peut exercer son activité. Cette phase semble avoir déjà été accomplie par l'intervenant.

Effectivement, je m'étais un peu emporté devant le désarroi manifesté par andrew. Je sentais cependant que quelque chose clochait dans ce que j'avais amené et je cherchais des informations complémentaires sur le net. Après ce petit tour d'horizon, certains points me demeurent obscurs.
Ne suffirait-il pas de désinscrire l'activité indépendante complémentaire de la BCE pour pouvoir bénéficier du système (maintien des allocations pendant 6 mois) en faisant valoir qu'il est dans la phase préparatoire d'une activité indépendante à titre principal? Je n'ai vu nulle part dans les conditions d'accès au système qu'il fallait que ce soit une première installation à titre d'indépendant.

Mais de toute façon, le problème majeur du système demeure. L'activité ne pourra être menée pendant la phase préparatoire sans quoi les allocations seront définitivement perdues.

.

0 vote actuellement | +1 Répondre

Merci pour les éclaircissements labro, j'étais bien au courant d'une phase préparatoire de 6 mois donnant droit au allocations, cependant je n'en avais aucune utilitée puisque j'étais salarié a plein temps et que j'ai bossé pendant un an pour que tout soit en place pour la date prévue, étude du marché, BCE, TVA, recherche et inscription fournisseurs, Développement du site web, Ajout de catalogues en ligne (pièce par pièce ... 2500 pièces XD), mise en place d'une infrastructure de livraison et j'en passe, tout est donc pret XD

J'ai l'impression de me trouver dans une impasse dont la seule issue est que je retravailles dans une autre boîte (même en mi-temps) car je reste convaincu que mon idée VA marcher, je n'ai juste pas envie de prendre trop de risques en me mettant en activitée principale tout de suite, ayant 3 enfants a nourrir.

j'apprécie énormément des forums comme le vôtre qui essaient vraiment d'aider les gens, de mon côté je ne désespère pas et je contuinues a chercher une solution et si je ne trouve pas je prendrais un boulot au hasard le temps de rentabiliser mon activitée.

Cordialement

Andrew.

Bonjour,

 
Je me renseignais sur cette question en passant sur votre site.
 

SUPPRIME AUTO-PUBLICITE

 
Bien à vous, et bon courage dans vos démarches

...