S'assurer les services d'un comptable ou d'un expert ?

Portrait de jean-marc-voip
Posté par jean-marc-voip
lun, 08/10/2012 - 02:09

Bonjour,

S'assurer les services d'un comptable, d'un expert comptable ou d'un fiscaliste ?
On me conseille ici de ne pas travailler en solo dans la gestion d'une boîte.

Bon, moi je veux bien, mais pas ne prenant n'importe qui, et en se faisant proposer n'importe quoi...

Il y a beaucoup de paramètres dont il faut tenir compte.

Examinons quelques cas de figure: -Faites attention à l'astérisque (*)-

Recourir à un comptable salarié:

C'est justifié si la paperasse s'accumule et les bénéfices aussi.
Paperrasse sans bénéfice = faillite
Bénéfice sans paperasse = Pas besoin d'un comptable.
Il faut que ces deux critères soient là: L'un ne va pas sans l'autre, sinon il y a un problème.
Et il faudra qu'il s'adapte au logiciel comptable de l'entreprise, parfois fait maison. (*)

Recourir à un comptable indépendant:

Là, ça craint.
Ils voudront que la compta soie faite avec LEUR logiciel comptable. (*)
Tous leurs clients sont toujours en retard à apporter les justificatifs dans les délais, ce qui fait
que les comptables indépendants sont toujours overbookés pour établir les déclarations BNB et ISOC à temps.
Et parfois, on n'en peut rien, d'apporter des justificatifs en retard, quand on travaille avec des fournisseurs eux-m^me en retard.
Qu'en est-il de la garantie des données en cas de crash de leurs pc ?
Ils se déplacent facilement pour se faire un nouveau client, mais après, on est obligés de se rendre chez eux, comme dans un cabinet d'avocats... Ce qui imposent de faire une copie de tous les justificatifs qui leur seront remis.

Recourir à un expert-comptable:

C'est un peu pareil avec le cas précédent, sauf qu'un expert-comptable est plus compétent. Plus cher aussi, et moins joignable.
Bon, question pratique, les fonctionnaires du fisc ont toutes leurs ficelles bien établies (que je commence à connaître)
et des contraintes (ils sont OBLIGES de trouver des failles), ce qui fait que les fois où j'ai fait appel à un expert-comptable n'a pas changé grand-chose au final.
Je commence à me dire que cela est plus intéressant de se passer d'expert-comptable, et d'inviter le fonctionnaire du fisc à une bonne bamboula, d'y faire couler l'alcool à flot, de lui donner le coup de grâce à la vodka polonaise, et de l'accompagner en taxi, afin de l'aider à se désabiller et à se mettre dans son lit. (J'ai eu des confessions d'un fonctionnaire devenu un véritable ivrogne, qui se plombait la gu... deux fois, si pas trois fois par semaine - Passé dans le domaine des appels d'offres publics, il s'est fait véritablement jeter après avoir refusé de participer dans un truc pas clair, ce qui me laisse imaginer que dans le domaine des marchés publics, cela doit être atomisant...)
Etant porté sur la chose (la bibine), je me demande si je ne vais pas terminer ma carrière dans les contributions...

Recourir à un fiscaliste:

Là, cela me branche assez bien, on peut leur assigner des missions ponctuelles.
Luxembourgeois de préférence.

Bon, au-delà du forum de Be.Compta qui est très sympa et où l'entr'aide n'est pas un vain mot,
je trouve qu'il faudrait organiser une sorte de "marché du conseil", quand il commence à devenir un peu trop perso et trop pointu.

Quelque chose où un visiteur ne trouve pas réponse à ce qu'il veut, pose son problème, fixe un prix qu'il est prêt à payer pour résoudre son problème, et où les compétents propose une solution, agrémenté de petites étoiles d'un comité de sages (ayant commission de qq % sur la transaction).

Après le demandeur fait son choix parmi les solutions, crache ce qu'il a accepté de payer, et prend connaissance des solutions, avec factures en bonne et due forme.

Tout le monde doit vivre.
Je n'ai pas l'intention de faire mon beurre avec cela,
franchement j'ai d'autre chose à faire, mais je n'hésiterai pas à recourir à un tel système.

"A bon entendeurs, comptables passés, présents, et à venir, salut !"
(Bon, j'emprunte une formule consacrée du Roi des belges, mais étant moi-même descendant de roi juif, je me l'autorise et qu'honni soie qui mal y pense)

(*) L'astérisque. Pour expliquer pourquoi les programmes comptables du marché: Berk berk berk !!!

Tous les programmes que je connais m'ont beaucoup déçu.
Leurs concepteurs verrouillent l'accès à leur base de données,
et en cas de crash (coupure de courant ou coupure d'accès internet),
exigent des sous pour "réparer" le système et le remettre en équerre.
Ils ne se donnent même pas la peine de vous donner une liste des écritures qu'ils ont saqué.
Autant se livrer à eux en chemises de nuit, pieds nus,
avec la clef de la ville attachée au cou...

Finalement, il est autorisé à une entreprise de concevoir son propre programme comptable.
Ce que j'ai fait, et il n'est pas à louer ou à vendre, j'insiste là-dessus.
(La conception de programmes comptables n'est pas dans nos projets, trop de problèmes de gestion avec les tiers)

Principe de fonctionnement:

La secrétaire rédige une section du programme pour rédiger ses factures (en deux devises), les données des clients arrivent automatiquement du programme comptable fait maison.
J'injecte les factures de vente dans un programme -appelé Vat Manager- destiné à faciliter la déclaration à la TVA et la déclaration Intracom. (les factures rédigées en dollar sont converties au cours fixé par la secrétaire, quand elle le fait, mais je checke)
Ici sont ajoutés par moi les factures d'entrée, et justificatifs de frais divers.
Déclaration TVA faite ou pas faite, j'injecte les données de Vat Manager dans la comptabilité.

Résultat: A 3 jours près, les administrateurs de ma société savent où ils en sont.
Je les ai débarrassés de leur soucis administratifs, ils ont pu se consacrer au technico-commercial,
avec de très bons résultats.

Et les "grandes pointures", avec leur "SAP" machin-chose, ne m'impressionnent absolument pas.

A vous lire les frères et les soeurs du bar.

...