Actualités

Journal de recettes et assujetti au forfait

03/03/15

Le principe de l'assujettissement au forfait est que les recettes sont déterminées sur base des achats, via un coefficient arrêté par l'administration en collaboration avec les groupements professionnels.

L'art.14, §2, 3° de l'AR1tva précise en effet qu'il y a lieu de tenir un journal de recettes, au moins par siège d'exploitation.

Toutefois, c'est le §3 du même article qui est intéressant.

Il mentionne que « par dérogation au paragraphe 2, 3°, les assujettis qui bénéficient du régime forfaitaire établi par l'article 56, du Code, sont dispensés de la tenue du journal ».

La logique est donc respectée : à partir du moment où les recettes sont déterminées sur base des achats, à quoi cela sert-il encore donc de tenir un journal qui permettrait de déterminer les recettes réelles ?

La prudence s'impose tout de même selon nous, car si l'absence de tenue du journal de recettes est confirmée par l'art.14, §3 de l'AR1tva, cette dispense ne concerne que la réglementation tva.

Dans le domaine des impôts sur les revenus, il existe aussi des bases forfaitaires de taxation.

Mais l'art.342, § cir/92 n'en fait qu'une faculté pour les intéressés ou pour l'administration, « à défaut d'éléments probants ».

On pourrait donc très bien se retrouver dans une situation où un assujetti tva taxé au forfait se voit imposer sur des bases réelles (ou estimées sur base de signes et indices) à l'impôt sur les revenus.

A défaut de journal de recettes, il serait dans la totale impossibilité de démontrer que le forfait tva lui a été favorable.

En outre, ne pas avoir de caisse enregistreuse ou de livre de caisse ne permet pas de suivre ses affaires correctement : si un jour il y a 100 dans la caisse et 50 le lendemain, ce n'est pas forcément parce qu'on a vendu moins, mais peut-être aussi parce qu'on a payé des fournisseurs au comptant...

Derrière les obligations légales, il ne faut pas oublier non plus les principes de bonne gestion qui permettront à la petite entreprise de rester rentable sur la durée.

 

Source : ComptAccount.be (Article du 28/02/2015)

Connectez-vous pour pouvoir commenter cette actualité

Sur le même thème...

Discussions

  • Lors de la réception d'une facture de service intracommunautaire par un assujetti mixte comment faut il comtabiliser la facture qui est établie sans TVA. Faut il calculer la TVA sur le prorata relatif à l'activité exempté et reverser la TVA via la déclaration TVA ? Merci
  • FORULAIRE 604 A pour un medecin  résidant  163 bvd AJ Sleghers et assujetti au1er janvier 2022je vous remerciefiducoscs@gmail.com
  • Club sportif en régime de TVA mixte (cafétéria). Nous souhaiterions passer en régime TVA 100% étant donné que nous allons cionstruire des nouvelles infrastructures. Dans ce contexte nous devrions ajouter une TVA de 21 % sur les cotisations. Les services de TVA contactés à ce sujet refusent vu que les cotisations sportives ne sont pas tax&
  • Une asbl est passée de non assujettis vers assujettis à la TVA suite à son activité économique (càd vente des livres) de plus de 25.000 € de Chiffre d'affaire en 2020. En 2021, Le CA est moins de 25000 €. Doit elle garder l'assujetissement  à la TVA ? encore quelques années, combien de temps avant d'ê
  • /Bonsoir à tous,J'aimerais savoir comment encoder un emprunt sur Winbooks, je sais que l'écriture d'emprunt (établissement de crédit) commence de la sorte :5500 à 173 et qu'en fin d'année on reclasse la dette 173 à 423 Pour le paiment on a : 423 et 650 à 5500 au créditMais mon probl&eg
  •  J essaie de comprendre la compta de manière autonome.Ici dans un exemple avec une commission , ex un libraire qui vend de la Loterie donc à des + et des - mais avec de l argent qui finalement ne lui appartient pas , je découvre ceci dans l exemple en question..Es ce juste pour vous ?Journal des achats58**** Lotto + (vente loterie) au débit58**** Lotto - (rembours
...