Actualités

Fraude sociale : pas de dénonciations anonymes sur le web

25/02/14

Le dénonciateur devra finalement s’identifier. Le site a pris du retard.

Quand les autorités en charge de la lutte contre la fraude sociale ont présenté, en juin dernier, leur projet de mettre en ligne, avant la fin 2013, un site destiné à recueillir les dénonciations de fraude sociale, et ont ajouté que ces dénonciations pourraient se faire de manière anonyme, une émotion certaine s’est emparée du pays.

Chasser la fraude au chômage ou aux allocations, traquer les fausses domiciliations (destinées à bénéficier d’allocations supérieures en tant qu’isolé) ou le travail au noir, personne ne songe à s’y opposer, mais permettre à tout un chacun d’aller déverser, de manière anonyme, les noms de personnes (voisins, connaissances, collègues,…) suspectées de fraude sociale, cela ne passait pas.

"Pages sombres de l’histoire"

A peine éventé, le projet du Service d’information et de recherche sociale (SIRS), l’organe qui coordonne la lutte contre le travail illégal et la fraude sociale en Belgique, bien que bénéficiant du soutien du secrétaire d’Etat John Crombez (SP.A), provoqua une vague d’indignation tant dans le milieu politique que dans le secteur associatif ou le monde patronal.

L’Open VLD dénonça l’anonymat des plaintes. Le Syndicat des indépendants et des PME s’insurgea contre "cette société de la délation qui marque la faillite d’un système et qui risque d’ouvrir la porte à toutes les formes de dérives, parce que la vengeance et autres formes de jalousie serviront malheureusement de terreau à ces dénonciations qu’il deviendra difficile de contrôler". Quant à la Ligue des droits de l’homme, elle estimait que l’idée d’encourager la délation anonyme rappelait "les pages les plus sombres de l’histoire" et risquait "de faire jouer au citoyen un rôle de flic qui n’est pas le sien, participant de la construction d’une société de la méfiance".

Cette vague de réactions émues n’aura pas été vaine, puisque le projet de site web a été revu, a appris "La Libre".

La carte d’identité de rigueur

Certes, le principe reste le même : établir un point de contact centralisé, chargé de recueillir, en ligne, des informations qui arrivent aujourd’hui de manière fragmentée dans différents services et sont souvent incomplètes. "Mais, vu l’émotion que l’affaire a suscitée, les plaintes anonymes ne seront pas possibles", explique le directeur du SIRS, Jean-Claude Heirman. "Les personnes qui livrent des informations devront s’identifier au moyen de leur carte d’identité."

Pour cette raison, la mise en service du site internet de dénonciation, prévue pour la fin de l’année dernière, a pris du retard. "L’optique est désormais différente, poursuit Jean-Claude Heirman. Un tel site demande un autre niveau de sécurisation. Nous avons besoin d’un budget supplémentaire pour le mettre en œuvre. Mais l’heure est aux restrictions budgétaires."

Le gouvernement ne paie pas

Faut-il en déduire que le site lui-même est remis en cause ? "Non, non, on trouvera les budgets nécessaires, assure le patron du SIRS. Mais il nous faut du temps."

Le secrétaire d’Etat à la Lutte contre la fraude ne devrait cependant pas venir à l’aide du patron du SRIS. S’il soutenait ce projet de l’administration, John Crombez ne semble pas prêt à mettre la main au portefeuille pour permettre sa réalisation. "La situation budgétaire est difficile, commente sa porte-parole. Si l’administration peut trouver elle-même les moyens nécessaires, le projet sera possible. Mais il n’y aura pas de budget supplémentaire."

 

Source : Lalibre.be - Laurent Gérard, publié le mercredi 19 février 2014

Connectez-vous pour pouvoir commenter cette actualité

Sur le même thème...

Discussions

  • Je suis concierge avec mon épouse sur Bruxelles.Nous sommes sur le point de faire l'acquisition d'une maison en région de Malmedy.Nous comptons gardé notre travail qui nous oblige à loger sur place les jours où nous prestons. C'est à dire du lundi 8:00 au vendredi 15:00. Ensuite, nous contons rentrer dans notre maison à malmedy.Notre question est celle ci:Pouvons nous nous dom
  • à tous, voilà a l ecole je pense de tete en 2004 j ai passé mon certificat de gestion de base mais je ne le retrouve plus et j aimerais m installf a mon compte en complémentaire comment puis je faire pour récupéré mon diplôme de gestion perdu je me suis renseigner à Bruxelles au prêt de service. Perte de diplôme fraude etc... Mais mise à part me dire qu ils ont ceux des année 60 65 e
  •  j aurais aimé savoir (n ayant aucun diplome à l heure actuelle de patisserie)Puis je ouvrir des cours de patisserie à carractère sociale et vente de gateaux aux particuliers sans diplome?Si non quels diplome dois je avoir? ou quelle démarche dois je avoir?Merci d'avance 
  • étant handicapée je voudrais obtenir un rendez-vous avec un agent de la TVA . J'ai acheté une petite voiture car je ne sais plus me déplacer à pied , je voudrais donc être exonérée du payement de la TVA sur ce véhicule ainsi que la taxe de roulage et de mise en circulation .Je suis déjà en possession des documents du
  • Au 1er octobre dernier j'ai débuté une activité à titre complémentaire. Mon activité est enquêteur pour les universités.Ma question quelles cases dois-je remplir mes revenus de cette activité ,  j'ajoute que je ne suis pas soumis à la TVA. J'ai entre autre des frais d'un montant de 300
  • Nous venons de recevoir un avis rectificatif des impôts en belgique suite à la déclaration dans le cadre V point C de montant d(origine étrangère.Déclaration:1229 : 19.000€Point C => 1229 :  5000€ (brut 5500 et 500 retenue) - espagneCette pension de veuve a été reçue il y a 2 ans a la mort de son ma
...